La chronique d'Anne-Chrystelle

Anne-Chrystelle relate avec humour les anecdotes de la vie quotidienne de l'expatrié en Bavière. Elle a choisi de commencer sa chronique sur le couple franco-allemand :-)
Mon Schatz d'amour
Moi Française, Du Deutsch

2ème partie: Schatz d’amour dans sa belle famille

Voici la suite des aventures du couple franco-allemand…
Après le mariage et les premiers mois de passion, s’ensuivent les premiers pas dans la vraie vie et notamment la connaissance de la belle famille allemande. Voici racontés avec humour les quelques périples (du vécu) que vous pourriez rencontrer dans votre belle famille.


« La prise de lutte détrône la bise »

Pour ma part, les membres de ma belle famille sont un concentré de clichés que l’on peut avoir sur la stature des allemands : grands, costauds, stark. Quand je les ai salués pour la première fois, j’ai tendu ma petite joue pour leur faire la bise… à la française. Pas de bol, ils ont été plus rapides que moi et je me suis retrouvée dans une prise de lutte. Ils m’ont serrée fort dans leurs bras en me frottant énergiquement le dos. Il faut s’y habituer, ça surprend la première fois.

« Tu-vous ? »

Après cette étreinte manquant me couper le souffle, je sors une petite phrase en allemand à ma belle mère « ich freue mich darauf Sie kennenzulernen » Grand malheur, me dit mon mari « cela serait bien que tu tutoies ma famille ». Quoi ! lui répondis-je «mais c’est impossible, je ne les connais même pas et en plus ils sont plus âgés que moi ».

Premier bilan : K.O : on a failli me démettre une vertèbre et je dois conjuguer à la deuxième personne du singulier (plus difficile en allemand avec les verbes irréguliers).


« Le plongeon dans la Gemütlichkeit ou dans le musée du kitch »

Après ces premiers challenges corporels et linguistiques, me voila plongée dans leur Home sweet Home. On connait tous Euro Disney : tout est mignon et charmant. Pour moi, l’intérieur d’une maison allemande est la réplique du parc de Mickey : c’est bien rangé, c’est propre, le goût du détail est partout, pas une fausse note. Les serviettes en papier sont assorties aux assiettes, les vitrines éclairées accueillent les collections de tasses et les figurines de chez Goebel, les bougies sont décorées avec des petites fleurs….. En quelques secondes vous comprenez ce que les allemands nomment la Gemütlichkeit. On adhère ou pas, moi j’avoue que j’ai un léger faible pour le désordre et me retrouver dans un intérieur allemand me stresse, tellement que c’est parfait.

Deuxième bilan : La déprime, il va falloir ranger votre appartement quand belle maman viendra vous rendre visite.


« Liebe geht durch den Magen»

Connaissez-vous cette expression allemande ? en français - Les petits plats entretiennent l’amour - En 2 mots, il y a un lien entre la bonne bouffe et l’amour.

Quand je suis arrivée en Allemagne, j’ai tout de suite compris pourquoi le taux de natalité était ici au plus bas. Il y avait une relation entre la bouffe et le fait d’être amoureux. Comment tomber amoureux avec une salade de concombre à crème sucrée ou bien avec des boulettes reconstituées de vieux pain, des cornichons roulés dans de la viande archi cuite ? Comment les couples franco-allemands font-ils pour survivre ?

Après quelques années d’adaptation, des séjours prolongés dans la belle famille, j’avoue que j’ai développé un estomac allemand. Le problème, ce sont vos premiers repas dans la belle famille. Soit vous vous forcez à tout manger et vous vous retrouvez avec de belles douleurs d’estomac ou bien vous capitulez en repoussant le tout au bord de l’assiette et vous dites cyniquement à votre belle mère - qui vous regarde méchamment – « Mutti, beim näschten Mal, lass ich Dich des huitres und des escargots essen.

Troisième bilan : en fonction de la voie que vous avez choisie, soit vous êtes écœurés (courage ça va passer), soit l’amitié franco-allemande en prend un coup.


Et votre Schatz d’amour, lui comment se sent-il dans sa belle famille française ?

Lui, il dévore les petits plats français, adore taper la bise, il tutoie tout le monde et se sent bien dans la simplicité des intérieurs français… Bref, d’où l’expression „Leben wie gott in Frankreick“ (être comme un coq en pâte).

Que peut-on en conclure ? Dans un couple franco-allemand, le côté français serait-il le problème ? Ou bien ce sont les allemands qui souhaitent s’inspirer de notre art de vivre !!! (cf. sondage « baromètre des relations franco-allemandes » déc. 2011). J’avoue qu’il est difficile de trancher, alors en attendant faisons du franco-allemand :-)



1ère partie : Les premiers pas vers l’amour franco-allemand

Une histoire d’amour commence toujours par un regard, un sourire, les mimiques …..bref le coup de foudre quoi ! Sauf que pour certains couples, le coup de foudre a un goût légèrement exotique, c’est l’amour biculturel.  Waouh, super mot pour distinguer un couple composé de deux nationalités. Etudions le cas du couple franco-allemand vivant en Allemagne.

Ce qui suit est bourré d’anecdotes tirées de mon expérience de l’amour franco-allemand. Tout cela est raconté sur le ton de l’humour.

On dit souvent quand on épouse le mari, on épouse la famille, et quand on épouse un Allemand je rajouterai qu’on épouse sa culture. Monsieur le Maire m’a juste dit que les époux se devaient respect, fidélité, secours, assistance. Il a oublié de préciser qu’il fallait que je sois souple pour m’adapter à la culture de mon mari. Quand j’ai signé, c’était le début d’une belle aventure.

Voici, pour tous les (futurs) coups de foudre franco-allemands, quelques tipps-trucs pratiques pour s’en sortir…. au démarrage :

La langue de l’amour.

Moi française, Du Deutsch. Dans quelle langue doit-on communiquer ? Mais dans la langue de l’amour voyons ! Pour le savoir, interrogez vous dans quelle langue vous vous sentez bien pour communiquer : l’allemand, le français, l’anglais ou le bavarois, c’est égal, pourvu que cela convienne aux deux, le résultat c’est le bonheur et non pas les prises de tête.

Fuyez les conseils des personnes qui vous rappellent que la logique voudrait que l’on parle la langue du pays qui nous accueille. Oui, pour bien s’adapter tout le monde le répète : il faut parler allemand. Ne vous inquiétez pas, il y aura bien des occasions pour parfaire votre niveau d’allemand (la rencontre avec votre belle-mère, les chansons d’anniversaire, l’histoire de votre rencontre racontée une centaine de fois à des allemands……).

On est dans de beaux draps !

Si vous faites déjà appartement commun, réglez tout de suite l’histoire de la couette. «à l’allemande » ou « à la française » ? Si vous adoptez la première version, pensez à enfiler des chaussettes la nuit, la couette de 1,2 m de large dont vous n’avez pas encore l’habitude va certainement glisser pendant la nuit. Si vous adoptez la version française (couette de 2,4 m de large), faites le plein de housses de couette en France, car ici on n’en trouve pas. Bref, si vous avez l’objectif de repeupler l’Allemagne, adoptez la couette version française, beaucoup plus efficace :-)

Oui, je le veux !

Enfin, Vous voilà prêts à vous lancer dans la belle aventure du mariage et vous souhaitez organiser une fête.

Dans le cadre d’un mariage classique (entre 50 et 100 invités), prenez bien en compte ce qui va suivre :

-              Tout d’abord renseignez vous sur les préférences culinaires de chaque côté du Rhin et essayez de trouver un repas qui convient aux deux groupes. Je m’explique, évitez les crevettes roses car les Allemands pensent que c’est pour la décoration, diminuez le nombre de plats – passez de 5 à 2 plats pour que le repas de mariage ne traine pas en longueur– et cachez les tonneaux de bière, cela n’est pas très raffiné aux yeux des Français qui préfèrent le champagne.

-              Bon passons à l’organisation, notamment l’animation musicale. Les Allemands ne connaissent pas Claude François, le groupe Téléphone… (mes goûts musicaux de quarantenaire :-) ), ils écoutent des chansons allemandes qui tendent vers le style des Musikmacher. Nos oreilles sont incompatibles, je vous le dis. La solution : prendre des chansons uniquement anglophones.

-              Si vous voulez mélanger les tables …ah, véritable casse-tête, vérifiez que les personnes parlent une langue commune, l’anglais serait parfait mais pensons à nos familles françaises purement francophones qui ne jurent que par la langue de Molière. Donc pas de tables mélangées.

-              Si vos copains Français vous organisent un sketch, demandez à un allemand de traduire (vous en trouverez un c’est sûr). Attention l’humour français n’est pas toujours bien compris par les Allemands. Demandez à vos copains français d’éviter certains sujets (notre histoire commune, les blagues graveleuses…).

-              Si vous pensez que les Allemands vont se déchainer sur la piste de danse, alors là vous vous trompez. Attendez qu’ils soient partis pour faire votre chorégraphie préférée à la Mickaël Jackson

Si vous avez réussi à passer ces premiers challenges culturels avec succès c’est que vous êtes sur la bonne voie…de l’amour biculturel.

A très bientôt pour la suite des aventures de «Mon Schatz d’amour »

N’hésitez pas à me contacter (info@destination-chance.de) pour m’envoyer vos commentaires et anecdotes franco-allemandes.